Histoire vraie

Un professeur universitaire défia ses élèves avec cette question: « Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe ?».

Un étudiant répondit bravement: – Oui, Il l’a fait !

Le professeur dit: «Dieu a tout créé ?».

Oui, Monsieur, répliqua l’étudiant.

Le professeur répondit: « Si Dieu a tout créé, Il a donc aussi créé le mal puisquele mal existe et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais ».

L’étudiant fut silencieux devant une telle réponse. Le professeur était tout à fait heureux de lui-même et il se vantait devant les étudiants d’avoir su prouver encore une fois que la foi en un dieu était un mythe.

Un autre étudiant leva sa main et dit: «Puis-je vous poser une question professeur ?».

Bien sûr, répondit le professeur.

L’étudiant répliqua, «Professeur, le froid existe-t-il ?».

Quel genre de question est-ce cela? Bien sûr qu’il existe. Vous n’avez jamais eu froid ? dit le professeur.

Le jeune homme dit, «En fait monsieur, le froid n’existe pas. Selon la loi de la physique, ce que nous considérons être le froid est en réalité l’absence de chaleur. Tout individu ou tout objet possède ou transmet de l’énergie. La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l’énergie. Le zéro absolu (-460°F) est l’absence totale de chaleur dans ce cas toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température. Le froid n’existe pas. Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n’avons aucune chaleur.»

L’étudiant continua. «Professeur, l’obscurité existe-t-elle ?».

Le professeur répondit: – Bien sûr qu’elle existe!

L’étudiant: «Vous avez encore tort Monsieur, l’obscurité n’existe pas non plus. L’obscurité est en réalité l’absence de lumière. Nous pouvons étudier la lumière, mais pas l’obscurité. En fait, nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs et étudier les diverses longueurs d’onde de chaque couleur. Vous ne pouvez pas mesurer l’obscurité. Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans un monde d’obscurité et l’illuminer. Comment pouvez-vous savoir l’espace qu’occupe l’obscurité ? Vous mesurez la quantité de lumière présente. N’est-ce pas vrai ? L’obscurité est un terme utilisé par l’homme pour décrire ce qui arrive quand il n’y a pas de lumière».

Arc-en-ciel

Finalement, le jeune homme demanda au professeur, «Monsieur, le mal existe-t-il ?»

Maintenant incertain, le professeur répondit: – Bien sûr, comme je l’ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour. C’est dans les exemples quotidiens de l’inhumanité de l’homme envers l’homme. C’est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde. Ces manifestations ne sont rien d’autre que du mal !

L’étudiant répondit : « Le Mal n’existe pas Monsieur, ou au moins il n’existe pas de lui-même. Le Mal est simplement l’absence de foi en Dieu. Il est comme l’obscurité et le froid, un mot que l’homme a créé pour décrire l’absence de foi en Dieu. Dieu n’a pas créé le mal. Le Mal n’est pas comme la FOI ou l’AMOUR qui existe tout comme la LUMIÈRE et la CHALEUR. Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l’homme n’a pas l’AMOUR de Dieu dans son cœur. Il est comme le froid qui vient quand il n’y a aucune chaleur ou l’obscurité qui vient quand il n’y a aucune LUMIÈRE. »

 

Le professeur s’assit, abasourdi d’une telle réponse. Le nom du jeune étudiant ?

Albert Einstein.

http://terredillich.com Le monde selon les chevaux.

L’Enseignement des animaux pour l’homme…

L’Enseignement des animaux pour l’homme…L’apprentissage par l’amour L’apprentissage par l’amour est une pédagogie qui s’appuie sur la réalité présente d’un être qui lui permet d’intégrer un passé parfois douloureux pour s’ouvrir vers une évolution et un futur.C’est une pédagogie qui permet d’intégrer les blessures, de leur donner un sens et ainsi de les guérir.L’amour est un apprentissage basé sur l’estime de soi, le goût de comprendre, de créer, le goût de l’effort et du dépassement de soi, le refus de la compétition avec les autres et la recherche de relations justes avec eux et toutes les espèces.Libres enfants deTerre d’illichIls sont ici des hôtes de marque… de l’enfant individu à l’enfant intérieur de l’adulte.Nous nous efforçons à chaque étape de leur dire la vérité et de les positionner dans une relation qui intègre l’éthique vis-à-vis de l’animal. Nous les invitons à apprivoiser leurs pulsions, à prendre en chargeleurs besoins et leurs désirs  sans les<br /> exacerber dans la toute puissance narcissique ou la satisfaction à n’importe quel prix.Nous les aidons à orienter leur énergie vers le futur dans<br /> l’acceptation de chaque instant, bon ou mauvais, en s’affranchissant du jugement et de<br /> l’auto-dévaluation. Et surtout, nous<br /> nous efforçons chaque jour, d’être l’exemple de ce que nous<br /> enseignons.Développer son imaginaireL’indéfectible affection partagée avec leur compagnon cheval ou poney leur<br /> permet, avec le temps, de galoper dans leur imaginaire tout en patientant dans<br /> la lente mais constante élaboration de leur talent unique et de leur stabilité intérieure… qui est<br /> la véritable liberté et la condition de l’équitation de conscience. Finalement, grandir ensemble, avec le temps de la vie naturelle ! Et<br /> peut-être, peu à peu, leur initiation<br /> aux exigences de l’art équestre, revisité par l’Equitude, les pousseront à réinventer à leur tour et à<br /> manifester, les universelles qualités de<br /> relation avec le monde des chevaliers du 21ème<br /> siècle…Sources : Marie Christine<br /> Favé ; Fanchon Pradalier-Roy

L’apprentissage par l’amour 

L’apprentissage par l’amour est une pédagogie qui s’appuie sur la réalité présente d’un être qui lui permet d’intégrer un passé parfois douloureux pour s’ouvrir vers une évolution et un futur.

C’est une pédagogie qui permet d’intégrer les blessures, de leur donner un sens et ainsi de les guérir.

L’amour est un apprentissage basé sur l’estime de soi, le goût de comprendre, de créer, le goût de l’effort et du dépassement de soi, le refus de la compétition avec les autres et la recherche de relations justes avec eux et toutes les espèces.

Libres enfants de Terre d’illich

Ils sont ici des hôtes de marque… de l’enfant individu à l’enfant intérieur de l’adulte.

Nous nous efforçons à chaque étape de leur dire la vérité et de les positionner dans une relation qui intègre l’éthique vis-à-vis de l’animal. Nous les invitons à apprivoiser leurs pulsions, à prendre en chargeleurs besoins et leurs désirs  sans les exacerber dans la toute puissance narcissique ou la satisfaction à n’importe quel prix.

Nous les aidons à orienter leur énergie vers le futur dans l’acceptation de chaque instant, bon ou mauvais, en s’affranchissant du jugement et de l’auto-dévaluation. Et surtout, nous nous efforçons chaque jour, d’être l’exemple de ce que nous enseignons.

Développer son imaginaire

L’indéfectible affection partagée avec leur compagnon cheval ou poney leur permet, avec le temps, de galoper dans leur imaginaire tout en patientant dans la lente mais constante élaboration de leur talent unique et de leur stabilité intérieure… qui est la véritable liberté et la condition de l’équitation de conscience.

Finalement, grandir ensemble, avec le temps de la vie naturelle ! Et peut-être, peu à peu, leur initiation aux exigences de l’art équestre, revisité par l’Equitude, les pousseront à réinventer à leur tour et à manifester, les universelles qualités de relation avec le monde des chevaliers du 21ème siècle…

Sources : Marie Christine Favé ; Fanchon Pradalier-Roy

http://terredillich.com Le monde selon les chevaux.