Paddock Paradise in Terre d’Illich [English version]

The paddock paradise is a place of life for horses. Its aim is to get closer of their natural way of life. Unlike the squared paddock, the paddock paradise has a track which helps foster the horses’s movement. It also has a positive effect on their health, in particular on their barefoot’s health. The central part of the paddock paradise is accessible just a few hours per week in accordance with the horses’s needs. Due to a lower attendance of this central part, it enables the growth of long grass which is better for horses’s health. This area is also a game and a more intense activities’s area because of its panoramic effect.

P1010514 (1)

We have began to structure an area of 6 hectares in 2 different parts for convenence towards the Equitude’s school: a paddock for ponies and another for horses. In the horses part we have imagined a circulation which enables the singles (the geldings) to join the herd (1 stallion and 3 mares).
The results we observed are very encouraging !


Le Monde selon les Chevaux
click here to navigate through Terre d’Illich’s website

Publicités

Focus sur… OCULUS !

Le cheval a l’œil le plus gros de tous les mammifères. Il est situé sur le côté de sa tête, caractéristique propre aux animaux de proie. Elle leur permet d’avoir un large champ visuel, due à leur vision monoculaire (un seul œil) très étendue, afin de repérer facilement les éventuels prédateurs. A noter que la taille importante est le signe d’animaux ayant une bonne vision nocturne, et que l’œil étant peu mobile, il est nécessaire pour le cheval d’orienter sa tête.

12799360_1038655259507210_3144083523834944285_n

Champ visuel du cheval

Chaque œil possède une vision à quasi 150 °, ce qui lui donne un champ de vision de 340° sur les 360° qui l’entourent. La vision binoculaire, c’est-à-dire ce que le cheval voit avec les 2 yeux en même temps, couvre un champ de 65 °. En revanche, le bout du nez du cheval fait écran à sa vision frontale. Cette zone aveugle augmente et diminue en fonction de la position de la tête du cheval, elle peut s’étendre jusqu’à 2 mètres devant lui. Il perçoit également la perspective, raison pour laquelle le cheval lève la tête aux abords d’un obstacle : il a besoin de ses deux yeux pour évaluer la bonne distance et la largueur du saut. Est-il vraiment raisonnable de mettre des enrênements à l’obstacle, sauf à vouloir monter un cheval qui saute à l’aveugle ?
Pour permettre l’exploration de près dans la zone aveugle, le cheval a des longs poils sur le bout du nez, appelés vibrisses, qui lui permettent de sentir ce qu’il ne voit pas. Dès lors, est-il vraiment judicieux d’enlever ce qui un peu l’équivalent de nos doigts au nom de l’esthétique ?
Contrairement au chat, le cheval a une pupille horizontale qui lui permet d’avoir une vision panoramique, même lorsqu’il y a beaucoup de lumière et donc que la pupille est rétractée. Sa sensibilité oculaire (capacité à détecter des niveaux de lumière faibles) est très élevée, ce qui explique son excellente vision nocturne et sa perception des mouvements les plus subtils.
Sa vision nocturne est grandement améliorée grâce au tapis, une structure qui reflète la lumière comme un miroir sur la rétine… et fait briller ses yeux face à une source lumineuse la nuit.

12801437_1038655279507208_4729486189991065719_n

Vision des couleurs de l’humain et du cheval

L’acuité visuelle (capacité à distinguer les détails) du cheval est par contre plus faible que celle de l’homme, ce qui peut expliquer sa difficulté à discriminer des couleurs aux nuances très proches, mais il peut les différencier quand même car en voyant une couleur plus foncée que l’autre (contraste de la luminosité).


http://www.terredillich.com
Le Monde selon les chevaux.

Exercice de coordination de groupe inter espèces.

Coordination de groupe

Cet exercice consiste à mettre nos 10 poneys en liberté dans le manège. Pour les poneys, c’est une réelle partie de jeu !

Ils apprennent à êtres en mouvement ensemble, en harmonie autour de la piste. Mireille se connecte à eux et leur transmet l’énergie qu’ils ont besoins pour garder le rythme et la direction qu’elle leur propose. Cela peut vite devenir un jeu de prédateur. Pour l’éviter il faut utiliser un regard doux, et diluer son regard sur l’ensemble du groupe. Puis, sur une profonde expiration, les poneys comprennent qu’ils peuvent s’arrêter et reprendre leurs conversations.

Tout en restant dans le groupe, Mireille invite un seul poney à une conversation privilégiée dans un exercice sans se laisser perturber par les autres.

Puis c’est reparti, elle prend une grande inspiration, se met en mouvement, et tous les poneys suivent le rythme.

http://terredillich.com Le monde selon les chevaux.